vendredi 16 janvier 2015

Méthode contre les pensées négatives


C'est une méthode simple à appliquer avec 4 questions à se poser quand les pensées négatives arrivent. Cette méthode c'est la méthode "The Work" de Katie Byron.

Voici un résumé de l'article, vous pouvez le lire en entier sur le site de psychologie.com.



Les quatre questions à se poser

« Derrière chaque sensation désagréable se cache une pensée qui n’est pas vraie pour nous », affirme Byron Katie. Lorsque vous ressentez un malaise, menez un travail d’investigation : soumettez votre pensée à quatre questions, toujours les mêmes. N’hésitez pas à vous munir d’une feuille et d’un crayon, ou à vous adresser à un proche.


A propos de cette pensée, demandez-vous :

- “Est-ce vrai ?”
Ecrivez ou énumérez différents développements de cette pensée.

- “Pouvez-vous absolument savoir si c’est vrai ?”
Avez-vous des preuves concrètes de ce que vous avancez ? Si oui, lesquelles ? Quels éléments vous permettent d’affirmer cela avec certitude ?

- “Quelle réaction suscite en vous cette pensée ?”
Entrez en contact avec les sentiments que fait naître en vous cette pensée. Quels comportements en découlent ?

- “Qui seriez-vous sans cette pensée ?”
Imaginez-vous libéré d’un tel scénario. Que feriez-vous de différent ? Comment cela changerait-il ?

Retournez votre phrase. Plusieurs types d’inversions sont possibles : on retourne le jugement vers soi-même, vers l’autre et vers son contraire. Exemple : « Paul devrait m’aimer » peut devenir « Je devrais m’aimer », « Je devrais aimer Paul », « Paul ne devrait pas m’aimer. » Inversez l’affirmation initiale à votre guise jusqu’à ce que vous trouviez l’inversion qui vous touche le plus.


Katie Byron

Femme d’affaires alcoolique, dépressive et constamment sous tranquillisants, Byron Katie mène jusqu’en 1986 une vie sans espoir. Elle alterne crises de boulimie et périodes d’abattement, jusqu’à la sensation de vivre un « effondrement de la personnalité ». Elle intègre alors un centre de cure. Durant son séjour et ses longues marches dans le désert Mojave, elle vit une forme d’éveil : « C’est comme s’il n’y avait plus de moi, écrit-elle. J’ai pu voir monter toutes les pensées qui m’envahissaient, et surtout je ressentais leur impact sur mon corps. » Peu à peu, à force de questionner ces pensées, elle s’en libère et se transforme.

Depuis 1992, elle dispense son enseignement dans tous les Etats-Unis, dans les prisons, les écoles et les hôpitaux. Son livre, Aimer ce qui est (Editions Ariane, 2003), est devenu une véritable référence. 


Son livre : 





Méthode contre les pensées négatives. Cet article est paru sur le site psychologies.com :  ICI 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire